Les femmes trouvent leur force intérieur dans les sentiers

par Raphaëlle Rousseau


Le brouillard est épais et les silhouettes décolorées des arbres me rappellent le rêve que j'ai fait il y a quelques minutes avant de couper le son de mon alarme et de sortir de ma tente. Il est 6 h du matin quand on allume le brûleur. Le café est préparé pendant que d'autres amis arrivent en petits groupes. Nous nous rappelons le plan de la journée alors qu'une portion du groupe travaille à l'assemblage de yogourts pour le petit déjeuner et que d'autres préparent des lunchs santé. On dit que la journée appartient à celui qui se lève tôt! Nous sommes tous réunis ce matin à l'aube dans le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie (une région pittoresque nommée d'après une série de vallées creusées dans une chaîne de hautes montagnes) parce que deux filles de notre groupe ont décidé d'organiser une escapade d'un week-end hors de la ville afin que nous puissions découvrir un des joyaux de notre province : la légendaire piste Acropole-des-Draveurs.

Nous avons une randonnée de 11 km devant nous, mais les organisateurs nous rappellent que nous avons tous des compétences et des objectifs différents et qu'aller à notre propre rythme est la clé du succès. Le voyage commence et le premier kilomètre décourage presque certaines d'entre nous. Le début du sentier est assez difficile car il est abrupt et parsemé de grandes marches rocheuses. Nous partageons nos astuces : poussez vos cuisses en arrière à chaque pas, gardez votre dos droit, n'oubliez pas de respirer. Alors que beaucoup commencent à demander une pause pour reprendre leur souffle, la forêt s'éclaircit et un rocher de la taille d'un bus accroché au flanc de la montagne nous permet de nous diriger vers une vue de la vallée où la brume est encore suspendue. Nous buvons de grandes gorgées et nous nous encourageons les unes les autres à continuer pendant que les autres se rattrapent. Quelques "high-fives" et c'est reparti. Les kilomètres suivants sont plus doux et plus on va loin, plus le soleil perce le brouillard qui traverse les feuilles. Cette partie, la plus longue du sentier passe plus vite et nous ne nous rendons même pas compte que nous avons atteint le sommet lorsque le sentier mène à une gigantesque plate-forme rocheuse qui fond dans le brouillard qui s'est épaissi derrière la falaise. Nous nous asseyons pour prendre un moment pour profiter du rythme de nos inspirations et de notre appétit joyeux qui attend avec impatience le délicieux déjeuner à venir.


Une fois que tout le monde est arrivé et s'est reposé, nous nous dirigeons vers le deuxième sommet, le long de la crête qui se révèle derrière la couche nuageuse. C'est au deuxième sommet que nous décidons de déjeuner. Par magie, le ciel s'éclaircit et la vue se dévoile devant nous, soulevant des émotions collectives devant une immense vallée abrupte. Une formation rocheuse qui me rappelle le Yosemite apparaît de l'autre côté, juste devant nous. Nous prenons le temps de manger et de prendre quelques photos, puis nous commençons notre descente, certains d'entre elles le font en courant. Nous décidons toutes de nous regrouper à la belle rivière qui traverse la vallée, à peine visible d'en haut. Nos pieds meurtris et nos cuirs chevelus réchauffés par le soleil se détendent soudainement lorsqu'ils entrent en contact avec l'eau douce et vivante.


Tout le monde a aimé sa journée et s'est senti accompli, même celles qui ont lutté au premier kilomètre et cette fierté nous donne le désir de nous transformer en quelque chose d'extraordinaire : certaines imitent des sirènes sur un rocher et d'autres des loutres qui se marrent sur leur dos. Toutes ces femmes sont fortes, mais elles ont renforcé leur imagination et leur confiance en leurs capacités grâce à cette simple expédition de fin de semaine. Cela prouve que le grandiose inspire le grandiose et que le partage stimule le désir de partager. Alors, si jamais vous sentez la morosité des journées froides vous gagner, sortez de votre maison et dites oui aux opportunités qui vous permettent de vivre et de partager avec les autres les images qui vous font rêver mieux.


Pour suivre mes aventures, suivez-moi sur Instagram @raphrouss